biotechnologies logo


Recherche rapide dans ce site et les sites liés de l'auteur (Fr, Ar, Eng) - بحث سريع في هذا الموقع و المواقع المرتبطة للمؤلف

Plantes allogames. Sélection (Exercice)


La sélection de plantes allogames prend en considération le mode de reproduction marqué par la fécondation croisée


Questions

Question 1 -- aller à la Réponse 1

Lorsque les allogames subissant des autofécondations répétées, les lignées pures obtenues présentent souvent une baisse de vigueur (taille réduite, moindre résistance aux maladies ou aux stress, baisse significative du rendement) ; parfois ces déficiences sont telles que les lignées disparaissent
totalement.

Comment peut-on expliquer cette perte de vigueur d’un point de vue génétique ?


Question 2 -- aller à la Réponse 2

Comment évolue la vigueur lorsqu’on croise entre elles des lignées pures ? Pouvez-vous expliquer ce phénomène ?

vigueur hybride (heterosis)


Question 3 -- aller à la Réponse 3

Comment peut-on espérer obtenir le meilleur effet de vigueur hybride, en fonction du génotype des lignées parentales ?


Question 4 -- aller à la Réponse 4

Les lignées pures allogames sont caractérisées par une faible vigueur (effet d’inbreeding) ; pourtant, ce sont elles qui devront fournir les
semences F1 commerciales.
• Pensez-vous que cet effet d’inbreeding a des conséquences sur la production de semences F1 ?
• Les hybrides F1 obtenus seraient potentiellement de meilleurs producteurs de semences que les lignées pures, mais donneraient-ils, par croisement deux à deux, à nouveau des F1 ?


Question 5 -- aller à la Réponse 5

Dans quelles conditions peut-on espérer bénéficier d’un certain effet d’hétérosis, lors du croisement de lignées hybrides F1?


Question 6 -- aller à la Réponse 6

A propos de la création variétale chez les allogames, les affirmations suivantes sont-elles vraies ou fausses ?
1. Les autofécondations répétées chez une allogame sont responsables du
phénomène d’hétérosis.
2. La vigueur hybride est particulièrement importante chez les F2.
3. L’hétérosis est plus prononcé lorsque les lignées parentales sont éloignées d’un point de vue origine.
4. Un hybride double peut être considéré comme un F2.
5. Le parent femelle d’un hybride trois voies est en général un F1.?


REPONSES AUX QUESTIONS


Réponse1 --- revenir à la Question 1

La réduction de la vigueur est liée à l’homozygotie : des allèles récessifs qui étaient masqués par des dominants chez l’hybride (hétérozygote), vont pouvoir s’exprimer. Leurs effets peuvent être négatifs, ce qui entraîne une moins bonne croissance : la plante est plus chétive et moins résistante aux facteurs du milieu. Ce phénomène est connu sous le nom de 'inbreeding' (il peut être assimilé à la 'consanguinité' et à ses conséquences néfastes chez les animaux).


Réponse 2 --- revenir à la Question 2

La vigueur est globalement améliorée chez les hybrides, car les allèles récessifs défavorables d’un des parents seront 'neutralisés' par les dominants éventuellement apportés par l’autre parent de l’hybride. Ce phénomène est appelé la 'vigueur hybride' ou 'phénomène d’hétérosis'. L’hybride présente alors un gain en rendement ainsi qu’une meilleure résistance aux maladies, etc.

Pour créer un bon hybride, il faut croiser des lignées parentales pures entre elles. Celles-ci sont obtenues par des autofécondations successives (6 à 8) qui provoquent une baisse de vigueur : c’est l’effet d’inbreeding. Si l’on croise des lignées pures, on obtient des hybrides F1 beaucoup plus vigoureux qu’elles (meilleur rendement, taille accrue, meilleure résistance au milieu), c’est le phénomène d’hétérosis. Plus les lignées parentales sont différentes d’un point de vue génétique (nombreux allèles différents), plus la vigueur hybride sera susceptible d’être grande.


Lire la suite

Biochimie 3D